"L'Art dans le collimateur des faussaires"


"L'Art dans le collimateur des faussaires" - Maât, Sept.2006

MA DEMARCHE DANS LA LUTTE CONTRE LA CONTREFAÇON


Je sculpte le métal. Cas atypique, je suis une artiste qui conçoit et réalise, seule, ses pièces dans un environnement industriel. Il est rare que des entreprises de ce secteur ouvrent leurs portes à un travailleur extérieur et qui plus est une femme.


ARCELOR, BARTIN RECYCLING, BOEHRINGER-INGELHEIM, CARI, CHAUSSON OUTILLAGE, CLAL, GEODIS, JEAN ET CHAUMONT, SIKA, VIRAX, et bien d'autres… sont autant de grands noms qui soutiennent et apprécient mon travail artistique. Si je possède mon propre savoir-faire, je fais preuve dans ma démarche d’une grande humilité face à ces grands comptes, fleuron de l’industrie française. C’est à leur contact que depuis des années je m’imprègne de leur sens de la combativité dans un monde en pleine mutation. (extrait A propos)

"L'Art dans le collimateur des faussaires" - Maât, Sept.2006


Veille technologique, prospective sont le quotidien de nos groupes industriels. Le maintien d’une industrie compétitive et la préservation d’un savoir-faire et de ce fait d’un bien-être social ne peut se faire que par une lutte acharnée au nom du principe de propriété.


S’ils participent à la réalisation de mes pièces en m’apportant soutien et matières, ces partenaires respectent mon oeuvre comme le fruit de ma propre cogitation. Par ce constat, il est naturel qu’à mon tour je rende hommage à cette capacité constante d’innovation que tous détiennent à leur manière.


C’est pourquoi j’ai fait le choix de m’engager auprès d’eux dans cette lourde tache de faire respecter leur identité.


Les pouvoirs publics sont les garants de l’autorité ; Libre de tout engagement, l’artiste, quant à lui, n’est ni pantin de l’Etat, ni autiste dans sa tour d’ivoire, il est le témoin d’une société, d’un inconscient collectif, comme le garant de la vérité ; Il défend des valeurs universelles et son impartialité le rend entendu de tous. Il agit au nom de la société, il dénonce, pose un message loin de l’image répressive du gendarme : il est la vox populi qui laisse l’individu seul sur la place rongé par sa conscience.


Dans le cas d’une performance, l’Etat-gendarme devient Etat-providence, nécessaire, puisqu’il est un vecteur d’influence non négligeable pour accompagner l’artiste sur le devant de la scène. C’est en ce sens qu’il faut appréhender ma coopération avec les services de l'Etat pour laisser au message artistique sa force originelle.



LA SYMBOLIQUE DE L' OEUVRE


« L’art dans le collimateur des faussaires », Maât - 2006


Symbole de la lutte anti contrefaçon


Protégée par une niche close, la vraie montre s’expose, objet d’Art, symbole de rêve, symbole de l’artisanat d’art, du travail de qualité, mais aussi objet inaccessible et dans le collimateur des faussaires “cherchant à la copier “

L’écrin protège ce joyau de la montagne de tocantes surplombantes, comme pour éloigner le danger de la contrefaçon.

Les montres contrefaisantes, compressées s’entremêlent à pléthore figurant l’abondance, l’envol de l’unique et du rêve lié à l’objet d’Art.


Ma démarche tend, ici, à confronter l'objet du délit à son public ; Si la destruction de copies met en exergue une image répressive ; le produit contrefaisant élevé jusqu’alors comme produit de qualité est placé, ici, comme simple matière première de l’œuvre originale; Cette œuvre d’Art, gênante, dans le collimateur des faussaires, ambitionne alors d’installer le visiteur dans la réflexion, proposant un message loin de la seule image répressive. L’artiste et le responsable de l’Etat agissent en symbiose dans un but de prévention, non d’éducation mais de sensibilisation.


Pourquoi le choix des montres contrefaites ? Avant même la contrefaçon de jouets ou de médicaments menaçant directement la sécurité et la santé de l’individu, les tocantes circulant sur le marché portaient déjà une atteinte considérable à l’industrie horlogère avec une production d’objets contrefaits deux fois plus importante que la production véritable. Au-delà du produit palpable, la marque, ce capital intangible, doit être respectée pour l’attractivité et la confiance qu’elle suscite.

En s’attaquant aux prémisses de la contrefaçon, il faut interpeller, rappeler que la contrefaçon ou la banalisation du travail de qualité des marques du luxe, la banalisation du rêve, en somme, est punissable.

Il s’agit donc d’une œuvre emblématique pour faire ressortir implicitement la quintessence des produits authentiques dilués dans un marché difficilement contrôlable au regard de cette pléthore de copies.

Cette démarche novatrice « l’Art dans le collimateur des faussaires », allégorie de la détermination des gouvernements dans la lutte de ce fléau planétaire, vise à enrayer et dérouter la contrefaçon en France, tel un message original, fort voire incommodant à destination des contrefacteurs mais aussi des consommateurs plus souvent complices que victimes.



DES ENTREPRISES UNIES CONTRE UN FLEAU MONDIAL


Maât remercie vivement l'ensemble de ses partenaires, institutionnels et industriels, sans qui cette oeuvre n'aurait pu prendre forme.


Pour cette performance, Maât a eu le plaisir de collaborer avec les services de Douanes et en particulier Monsieur Jérôme FOURNEL, Directeur Général des Douanes et Droits Indirects, qui aura donné son accord et mis à disposition la matière première et les moyens nécessaires.


Cette oeuvre d'Art fut réalisée en un peu moins d'une semaine dans les locaux de FRET de l'Aéroport de Paris Roissy; Le responsable, Monsieur Jean-Luc DAUJE et le personnel de cette plateforme ont fait preuve d'une gentillesse et d'une disponibilité remarquables.

Monsieur Jean-Luc DAUJE, Responsable du pôle immobilier de Paris-Charles de Gaulle à la Direction de Aéroports de Paris, et son épouse, sont venus appécier l'oeuvre de l'artiste.



Maât tient à saluer tout particulièrement la réactivité de ses partenaires industriels.


Sculptant le métal, par cette nouvelle performance, la première envie de l'artiste était de manier une nouvelle matière. Grâce à ses partenaires de longue date -Arcelor ou encore GIRON Recyclage Père & Fils- il lui a été donné de travailler différents métaux, bruts ou de récupération. Mais travailler un bien de consommation à base de métal, en d’autres termes sacrifier des produits destinés à la vente sur l’autel de l’Art pouvait paraître utopique, notamment au regard des contraintes imposées par les procès verbaux de destruction.

Il aura donc fallu faire venir la presse hydraulique sur le lieu de dépot des montres de contrefaçon. La société BARTIN Recycling n'a pas hésité à relever ce défi.


Monsieur Vincent BARTIN, intéressé dès la conception de l'oeuvre, nous avait fait l'amitié de nous visiter sur le site de Roissy en septembre dernier. L'artiste a eu une nouvelle fois le plaisir de l'accueillir, le travail accompli.


Les montres compressées ont nécessité l'utilisation d'un liant en grande quantité pour s'amalgamer de façon harmonieuse. L'idée de blocs de résine est venue suite aux essais successifs réalisés à base de colle silicone; La société SIKA France a rapidement mis à notre disposition l'un de ses meilleurs techniciens; Avec ses conseils, la résine SikaFloor, appliquée habituellement en fine couche sur sol, a trouvé ici une nouvelle utilisation. Plusieurs mois après la conception de l'oeuvre, les blocs de résine sont intacts. Il est aussi gratifiant de voir que l'expérimentation artistique peut servir l'industrie.


Monsieur Philippe ANGOT, Directeur Régional, et sa collaboratrice, Madame Florence DENIEUL.


Toutefois, cette oeuvre ne serait rien sans son imposant socle, renfermant les montres originales. La société CARI, partenaire de longue date, a fait preuve d'une grande disponibilité pour la réalisation de ce chef d'oeuvre de menuiserie.


Monsieur Pierre CARRE, Directeur Commercial et Monsieur Bruno RIGAUD, Directeur d'exploitation, n'ont pas manqué de saluer cette nouvelle collaboration.


Maât adresse toute sa sympathie à la société TRUMPF, leader mondial en technologie et systèmes Laser, qui a mis à notre service ses techniques de pointe pour le marquage indélébile de cette oeuvre.



GALERIE PHOTOS DE LA REALISATION

accedez a la galerie photo de la realisation de l oeuvre: l art dans le collimateur des faussaires, dans les locaux de FRET Aeroport de Roissy, sous la surveillance des services de douanes - L utilisation des photos est strictement interdite sans accord prealable de l artiste


Posts Récents
Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square